Play, Like & Share

50 Cent : il demande à Tony Yayo de le rembourser sur Instagram !

0 771

50 Cent aime se faire respecter, quitte à chercher les embrouilles… même avec ses (ex)proches. Après Ja Rule, 6ix9ine, Floyd Mayweather ou encore son ancien collaborateur et rappeur Young Buck, c’est aujourd’hui à un très bon ami à lui à qui il s’en prend pour une nouvelle histoire de thunes…

Il y a quelques jours déjà, 50 Cent réclamait déjà 300 000 dollars au chanteur et acteur de la série Power Rotimi. Quelques mois auparavant, il demandait des comptes à un des co-producteurs de la série, Randall Emmett. Ce dernier lui devait, selon ses dires, 1 millions de dollars. Aujourd’hui, c’est le rappeur de G-Unit, Tony Yayo, qui est la target de 50. Selon le rappeur, Yayo lui doit également de l’argent.

Quand 50 Cent veut se faire rembourser, tous les moyens sont bons. Même à afficher la personne sur les réseaux sociaux. Il a donc partagé une vidéo sur son compte Instagram, où on le voit appeler Tony Yayo :

“I was calling you ’cause I was thinking about people that gotta give me my money back”

Je t’appelle là parce que je pensais aux gens qui me doivent de l’argent.

Yayo, qui semble exactement savoir où son (ancien) pote veut en venir, répond en tentant de feindre l’ignorance :

“Aww, man. Here we go. Come on, big homie. What you talkin’ about?” (Aww, mec. C’est parti. Allez, poto. De quoi tu parles en vrai ?)

A cette question, 50 Cent ne se gène pas pour lui rappeler bien clairement la situation : il semblerait que Yayo, pendant longtemps son bras droit et backeur, notamment à l’époque où il était signé sur son label G-Unit Records et membre du groupe G-Unit, lui doive de l’argent depuis des années. Aujourd’hui semble être le jour du remboursement :

“You never said I had to pay you back! […] We’re friends. What are you talking about?” (Tu n’as jamais dit que je devais te rembourser. Nous sommes amis. De quoi tu parles ?)


L’argent était un cadeau plutôt qu’un prêt ? Pas chez Fifty. Celui-ci ne lâche rien et lui réplique du tac au tac :

“Friend ?! I ain’t got no friends […] I love you, boy, but you need to give me some of that money back.” (Ami ? J’ai pas d’amis. Je t’aime bien mec, mais tu dois me rendre cet argent)

A ce stade, affolé par la conversation, et n’ayant sans doute pas cette argent, le pauvre Yayo répond :

“You want me to shoot somebody ? Point the finger. I’ll pay you back like that.” (Tu veux que je tue quelqu’un pour te rembourser c’est ça ? Je vais te payer comme ça)

 

50 Cent et le G-Unit

50 Cent n’a cependant pas précisé le montant qu’il voulait de son ancien partenaire de scène. Quoi qu’il en soit Fifty a ouvert un nouveau dossier financier, dont il va falloir suivre les rebondissements. Depuis le déclin de son label G-Unit Records, 50 a multiplié les embrouilles avec les artistes qu’il avait signé : de Young Buck, Lloyd Banks à Tony Yayo en passant par The Game qu’il avait signé en 2003 et dont il s’était séparé en 2005 après le succès de l’album The Documentary. Pour le rappeur du Queens, Game n’était pas suffisamment loyal ! Le rappeur de Compton avait fini en string sur la pochette d’une mix-tape du G-Unit, conçue par Dj Whoo Kid, G-Unit Radio Part 21: Hate It Or Love It.

50 cent mix-tape

En 2008, 50 Cent virait Young Buck du G-Unit. Une décision soudaine, après que ce dernier ait raconté, lors d’une interview accordée au magazine américain XXL, qu’il y avait des dysfonctionnement au sein du label. Puis vint le tour de Lloyd Banks et Tony Yayo. Dès 2012, il disait tout le mal qu’il pensait d’eux. Bien qu’ils se retrouvaient sur scène pour des concerts, 50 a continué à les basher régulièrement, jusqu’au jour où, en février 2016, Lloyd Banks a posé sur une photo avec The Game.

game lloyd banksAprès de multiples rebondissements, Lloyd Banks était viré du G-Unit en 2018. 50 n’allait plus cesser de le troller, et surtout Young Buck, se lançant dans une véritable campagne pour le discréditer. Voici donc vraiment venu le tour de Tony Yayo