Fofo Skarfo

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Dynamique auteur compositeur à la plume flottante entre diverses tendances musicales, FOFO SKARFO est par mérite auprès de la jeune génération ; l’un des rares artistes représentant dignement ce groupe de personnes ayant participé à l’avènement du hip hop togolais. Une considération traduite par les récentes œuvres avec lesquelles l’artiste éblouie non seulement son public mais aussi plusieurs autres mélomanes. De « balle perdue » en passant par « djaskele » ou encore par son concept alolékeo, FOFO SKARFO à su prouver à son public qu’il avait plus d’un tour dans son sac et qu’il en faudrait plus pour qu’il en arrive au bout de son inspiration. Pour durer et rester dans le temps surtout dans le domaine musical, il ne suffit pas de posséder un talent mais de savoir l’associer à l’adaptation, ce qu’il a compris et a fait très tôt pour garder son public intègre. Revenons sur les débuts de ce dernier : sa rencontre et sa familiarisation avec cet art qu’est la musique.

L’ÉPIPHÉNOMÈNE D’AHLIGO (QUARTIER CHAUD DE LOMÉ).

Si beaucoup ont connu la musique depuis leur tendre enfance, il n’en est pas de même pour Mawusse SOLLY a.k.a FOFO SKARFO. Dans sa ligne de mire, la musique n’apparaissait que de manière subliminale et il faut attendre une première expérience pour voir les germes de la scène poussés en lui. Comme plusieurs artistes HIP HOP, SKARFO a commencé avec de petits groupes de quartier notamment Dobble X qu’il formait avec Micky x. C’est ce groupe qui lui a permis de rentrer en studio pour la première fois en enregistrant le single « Rap or Die ». Comme beaucoup, il était influencé par le rap US et a débuté avec des lyrics totalement anglais. Le sérieux commençait par se faire sentir en 2003 avec un autre groupe Out Zone, c’est dans ce dernier que SKARFO commençait par aiguiser sa plume de lyriciste en y associant d’autres langues comme le français et l’éwé. Les titres : ”Où est L’Amour”, ”Emoame kpesse” restent encore vifs dans les mémoires. Avec ce groupe il a connu sa première nomination au THHA (Togo Hip Hop Awards).

UN TALENT CONFIRMÉ PAR « LA SOURCE »

Suite au départ des deux autres membres de out zone, Skarfo se lie d’amitié avec un artiste du nom de THE WORD. De cette amitié va naitre d’abord quelques collaborations et après un
emblématique groupe LA SOURCE ; c’est un groupe faisant du HIP HOP Africain avec un SKARFO authentique accompagné de THE WORD qui y ajoute une touche US; ce qui leur
permettait de conquérir un public assez large.
C’est l’explosion, les hits s’enchainent : Tu L’ Sais, Vonvon, Hip Hop Army, Victoire, Miawoe… mixtapes, concerts, festivals, collaborations sur le plan national comme international. L’album « LE COMBAT » enregistré au studio Lumumba sous la direction de Ozdok, Slapa Fire et Fenetik sort en 2008 et confirme définitivement le talent de celui qu’on surnomme désormais *Fofotche. D’autres petits projets suivront et en Aout 2011 La Source s’inscrit dans la cours des grands en organisant son propre concert. Il faut noter que FOFO SKARFO opérait aussi en tant que réalisateur de clip tout en étant artiste avant son départ pour la CHINE.

APRÈS QUATRE ANS EN CHINE, IL REVIENT AUX COMMANDES

Alors que certains le croyaient ramolli et d’autres dépourvu d’un lendemain musical fructueux, le FOFOTCHE dément ces pensées en reprenant l’activité après 4 ans d’absence. D’abord on va le remarquer dans un style pas à son habitude sur un premier titre « balle perdue », tendance reggae qui s’est bien imposé dans son pays d’origine. Ce single annonçait la diversité dont l’artiste voulait faire preuve pour son come back. Un changement qui ne limite pas seulement coté musical car son apparence physique aussi témoignait de ce renouveau charismatique. Du FOFO SKARFO simple, chétif et classique, on découvrira un SKARFO en locks un peu musclé et plus fashion qu’avant.
Le titre qui suivit BALLE PERDUE (disponible sur sa chaine Youtube) est DJASKELE. Dans ce dernier on retrouve le SKARFO panafricain et révolté par la situation de son continent l’Afrique qu’il décide de chanter en dénonçant en musique les jeux politiques destinés à rendre encore l’état de ce dernier très vulnérable.
« S’il y avait du pétrole dans nos couilles, ils nous auraient castrés tous ». Loin d’être à court de stock, il reviendra avec une surprise qui tomba le 1er mars 2016 ; date à laquelle skarfo lança son single et son concept alolékeo sur une instrumental Trap. Très vite sur plusieurs plateformes ce single a été validé par des billets confirmant ainsi le retour triomphal de l’Artiste. Le single étant très vite devenu un hymne auprès de son public, l’artiste en a profité pour l’allouer une marque de streetwear qui continue de se vendre dans la capitale du TOGO. Alors qu’on pensait voir ses limites, début septembre il dévoile un titre cette fois sur de l’afrobeat « sugar » qui en une phrase rend hommage à la femme africaine et milite pour l’originalité de cette belle créature. Il sort en cette année le morceau AGOMAYI et le clip de SUGAR.

TOURNÉES ET CONCERTS

Aussitôt le titre SUGAR lancé SKARFO qui vit du coté de la chine rentre au pays pour une série de tournées, de concerts accompagnée d’un tour média. Les prestations de FOFO SKARFO sont multiples et énormes d’ADJAFI en passant par le WAHH puis le SUPER ADJA TOTOA, en 2016 et pour cette année 2017, des prestations du coté de la chine et de grands concerts ici au TOGO avec des artistes comme KANAA, DOVE’ND, PEEWII… il assume son titre de FOFOTCHÉ qu’il s’est donné.
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Playlistes de l'Artiste

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =